Eric Vuillard

 

« Les dernières pages de La Guerre des pauvres racontent que ces foules de paysans, d’artisans, de petits commerçants qui s’étaient soulevés pour davantage d’égalité ont été massacrées par les mercenaires au service des princes. Mais ces foules ont bel et bien existé, et parce que ce sont des foules véritables il s’agissait de terminer en se tournant vers l’avenir, de rompre avec l’éternelle conception pessimiste de l’homme et de son histoire, avec l’idée que tout cela serait sans fin, qu’il y aurait des révoltes et qu’elles seraient toujours matées, inutiles en somme. Si l’on peut se féliciter de la liberté et de l’égalité très relatives dont nous jouissons, c’est justement à ces précédentes révoltes que nous les devons. » 

 

Eric Vuillard, 2019, à propos de son livre sur la révolte fiscale soutenue et portée par Thomas Müntzer, l’un des chefs religieux des insurgés, décapité en 1525. L’insurrection populaire (« Soulèvement de l’homme ordinaire ») a enflammé le Saint Empire romain germanique entre 1524 et 1526.

 

Psychiatrie : urgence

 

Marion Leboyer et Pierre-Michel Llorca :

Psychiatrie : l'état d'urgence

(Fayard, 2018)

________________________________

 

Bilan, alerte et propositions. A lire de toute urgence.

 

___________________________________________________

Bruno Latour : Où atterrir ?

 

Bruno Latour essaie de faire œuvre de pédagogie dans son dernier livre, et de répondre à la question : comment s’orienter en politique ?

 

Il prend le contrepied des discours des politiques et des analyses des commentateurs du fait politique. Se détournant des imposteurs qui voudraient nous faire croire qu’il y a des sciences politiques et qu’ils en sont les détenteurs, il se hisse à la hauteur nécessaire pour comprendre la totalité des mouvements qui traversent les humains, les vivants, la planète Terre et ses nouveaux soubresauts.

 

Il fait tenir ensemble l’accroissement des inégalités, le pillage des continents, le changement climatique et le climato-négationnisme, les vagues migratoires actuelles et le rôle de l’Europe dans la colonisation, la montée des populismes et l’élection d’Ubu-roi à la Maison Blanche.

 

Lui qui se sent surtout européen est conscient des trois questions qui se posent à l’Europe : comment s’extraire de la forme actuelle de mondialisation ? Comment encaisser la réaction du système-terre aux actions humaines ? Comment s’organiser pour accueillir les réfugiés ?

 

Un livre lumineux qui vous rendra inaudibles le galimatias prétentieux et les psalmodies quotidiennes des chaînes télé.

_____________________________________________________________________________

 

 

 

 

Pierre Delaunay : Les quatre transferts

(éd. de la Fédération des Ateliers de Psychanalyse, 2011)

_________________________________

 

Pierre Delaunay est l'un des huit psychanalystes qui ont fondé en 1982 "La Fédération des Ateliers de Psychanalyse", suite à la dissolution de " l'Ecole freudienne de Paris" par Jacques Lacan en 1980.

Ce livre, édité par cette Fédération, reprend plusieurs textes qui jalonnent sa vie d'analyste, et prend position sur la prise de pouvoir dans les chapelles lacaniennes, sur le rapport entre appareil théorique et rencontre avec la singularité du patient, sur les mécanismes de transfert.

Pierre Delaunay en distingue quatre :

Le transfert inversé
Faire à l'autre ce que jadis on nous a fait

Le transfert provoqué
Se faire faire ce que jadis on nous a fait

Le transfert psychotique

Panaché du transfert inversé et du transfert provoqué ; il  relève de l' « Action directe » et se manifeste par l'affolement, il s'apparente à ce que Searles a répertorié  comme « l'effort pour rendre l'autre fou ». Dans les moments psychotiques « on se fait faire à son insu, ce qu'on nous a fait dans le passé. On nous le fait parce qu'on le fait aux autres et que ceux-ci nous le font en retour. »

Le transfert interne
L'analysant se fait lui-même ce qu'on lui a fait.

________________________________________________________________

Stephen Grosz :

Les examens de conscience (éditions Slatkine & Cie)

Le titre original est : The examined life (2013)

____________________________________________________

 

Stephen Grosz est un psychanalyste né en 1952 en Indiana, qui a fait ses études à Berkeley et Oxford. Installé à Londres, il y exerce la psychanalyse depuis vingt-cinq ans.

Il a choisi une trentaine de ses patients pour faire comprendre ce qui s'est passé dans le travail d'analyse de chacun.

Ces cas cliniques sont regroupés en cinq chapitres : 

Pour commencer

Le mentir vrai

Aimer

Savoir changer

Partir

 

C'est plus que de la vulgarisation : c'est une véritable immersion dans le fonctionnement des patients et dans celui de l'avancée de la cure.