Rugby

"Montaigne est l'inventeur du rugby. Il a écrit Les Essais."

Jonathan, 17 ans, futur bachelier.

_____________________________________________________

Isidoro Vegh

"J'appelle jouissance parasitaire la jouissance qui écarte le sujet de son propre désir."

"Il ne s'agit pas de réduire la jouissance – une fin d'analyse ne propose aucun ascétisme chrétien – mais d'aider à ce que le sujet se libère de ses jouissances parasitaires."

_____________________________________________________

 

Michel Leiris (1901-1990)

"Si l'érotisme, la débauche comportent dans leur essence même une intention de dévier, ou de transgresser (au moins : d'agir avec excès, avec faste, en outrepassant), l'on retrouve dans l'acte d'amour, aussi simplement qu'il soit accompli, la trace originelle de ce péché, de cette rupture avec les cadres établis, ne serait-ce que parce qu'il représente au moins une plongée vers la pure nudité asociale."

 

Miroir de la tauromachie (1937)

_____________________________________________________

Julio Cortázar (1914-1984)

"La explicación es un error bien vestido."

L'explication est une erreur bien vêtue.

_____________________________________________________

Pepe Ivanov ?

"No hay que dar explicaciones porque los tontos no las entienden, los enemigos no las creen, y los amigos no las necesitan."

Il ne faut pas donner d'explications parce que les idiots ne les comprennent pas, les ennemis ne les croient pas, et les amis n'en ont pas besoin.

_____________________________________________________

Goliarda Sapienza (1924-1996)

" Qu'est-ce que la vie, si tu ne t'arrêtes pas un instant pour la repenser ? "

_____________________________________________________

Henry David Thoreau (1817-1862)

" Il y a de nos jours des professeurs de philosophie, mais pas de philosophes."

                                         Walden, ou la vie dans les bois (1854)

_____________________________________________________

Martín Solares (1970-

" Si la primera frase de una novela equivale a citar a un gran toro, la última está obligada a reflejar el final de la corrida."

                                 Como dibujar una novela (2014)

 

" Si la première phrase d'un roman équivaut à provoquer un grand taureau, la dernière est obligée de refléter la fin de la corrida."

_____________________________________________________

Juan José Arreola Zuñiga (1918-2001)

" El artisto verdadero está ciego y no sabe adonde va, pero llega."

Le véritable artiste est aveugle et ne sait où il va, mais il y arrive.

_____________________________________________________

Devises du XVII°siècle

" Larvatus prodeo." J'avance masqué. 

             Descartes (1596-1650)

 

" Caute." Prudemment.

             Spinoza (1632-1677)

 

Il était sans doute plus risqué de philosopher au XVII° siècle en France ou même aux Pays-Bas que de nos jours. A méditer.

_____________________________________________________

Saint-Augustin ?

 

" Inter fæces et urinam nascimur."

(Nous naissons entre la merde et la pisse.)

 

Formule fréquemment – et peut-être faussement – attribuée à Saint-Augustin (354-430), né à Thagaste (Souk Ahras) et mort à Hippone (Annaba), dans l'actuelle Algérie, évêque et Père de l'Eglise d'Occident, d'origine berbère.

Cette phrase célèbre aurait peut-être été prononcée par Porphyre de Tyr (233-304) ou Bernard de Clairvaux (1090-1153).

_____________________________________________________

Albert Einstein (1879-1963)

" La vraie valeur d'un homme se détermine d'abord en examinant dans quelle mesure et dans quel sens il est parvenu à se libérer du Moi."

_____________________________________________________

Aldous Huxley (1894-1963)

" Les mots peuvent ressembler aux rayons X si l'on s'en sert convenablement : ils transpercent n'importe quoi."

_____________________________________________________

Oscar Wilde (1854-1900)

" Le seul moyen de se délivrer de la tentation, c'est d'y céder."

_____________________________________________________

Mark Twain (1835-1910)

" Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait."

_____________________________________________________

Benjamin Disraeli (1804-1881)

" La vie est trop courte pour être petite."

_____________________________________________________

Arbres

" Ce qu'est la tête dans les animaux, les racines le sont dans les plantes. "

 

Aristote (– 384 ; – 322) : De l'âme (Peri Psuchès)

_____________________________________________________

David Lynch

" Je ne vois pas pourquoi les gens attendent d'une œuvre d'art qu'elle veuille dire quelque chose alors qu'ils acceptent que leur vie à eux ne rime à rien."  (1996)

_____________________________________________________

Jacques Lacan (1901-1981)

" Aimer, c'est offrir ce que l'on n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas."

___________________________________________________

Jean-Claude Lavie (1920

" Lacan tournait mal à force de croire que Freud était son disciple."

 

" La cure est la cohabitation de deux monologues entre deux personnes qui ne savent pas à qui elles parlent."

 

" L'amour, c'est ne pas donner à quelqu'un ce qu'il veut."

_____________________________________________________

Brèves de comptoir

" Les réseaux sociaux ont donné le droit de parole à des légions d'imbéciles qui, avant, ne parlaient qu'au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On les faisait taire tout de suite. Aujourd'hui ils ont le même droit de parole qu'un prix Nobel."

 

Umberto Eco (1932-2016)

_____________________________________________________

Sens et non-sens

"Je suis main­te­nant un vieil homme, et, comme beau­coup d’habitants de notre vieille Europe, la pre­mière par­tie de ma vie a été assez mou­ve­men­tée : j’ai été témoin d’une révo­lu­tion, j’ai fait la guerre dans des condi­tions par­ti­cu­liè­re­ment meur­trières (j’appartenais à l’un de ces régi­ments que les états-majors sacri­fient froi­de­ment à l’avance et dont, en huit jours, il n’est prati­que­ment rien resté), j’ai été fait pri­son­nier, j’ai connu la faim, le tra­vail phy­sique jusqu’à l’épuisement, je me suis évadé, j’ai été gra­ve­ment malade, plu­sieurs fois au bord de la mort, vio­lente ou natu­relle, j’ai côtoyé les gens les plus divers, aussi bien des prêtres que des incen­diaires d’églises, de pai­sibles bour­geois que des anar­chistes, des phi­lo­sophes que des illet­trés, j’ai par­tagé mon pain avec des truands, enfin j’ai voyagé un peu par­tout dans le monde… et cepen­dant, je n’ai jamais encore, à soixante-douze ans, décou­vert aucun sens à tout cela, si ce n’est comme l’a dit, je crois, Barthes après Sha­kes­peare, que "si le monde signi­fie quelque chose, c’est qu’il ne signi­fie rien — sauf qu’il est."

 

Claude SIMON (1913-2005)

___________________________________________________________

Solitaires

"Dans chaque espèce ce sont les solitaires qui tentent de nouvelles expériences. Ils forment un quota expérimental qui va à la dérive. Derrière eux, se referme la trace ouverte."

 

Erri De Luca : Le poids du papillon (2009)

_____________________________________________________

 

 

 

Shoah

"Je ne suis pas réconciliée avec l'humanité qui fut capable de la Shoah."

Elisabeth de Fontenay

_____________________________________________________

 

 

Hume et Kant

"Je l'avoue franchement, ce fut l'avertissement de David Hume qui interrompit d'abord, voilà bien des années, mon sommeil dogmatique et qui donna à mes recherches en philosophie spéculative une tout autre direction."

KANT : Prolégomènes à toute métaphysique future qui pourra se présenter comme science (1783)

____________________________________________________

 

 

 

Conseil

" Mon conseil à la jeunesse : Lisez Karl Marx ! "  

  Emmanuel Macron

_____________________________________________________

 

 

 

Politeïa

 

Pour mes amis les internes en médecine qui répugnent à s'installer dans les déserts médicaux, petite piqûre de rappel :

 

" – Glaucon : Commettrons-nous à leur égard l'injustice de les forcer à mener une vie misérable, alors qu'ils pourraient jouir d'une condition plus heureuse ?

– Socrate : Tu oublies encore une fois, mon ami, que la loi ne se préoccupe pas d'assurer un bonheur exceptionnel à une classe de citoyens, mais qu'elle s'efforce de réaliser le bonheur de la cité tout entière, en unissant les citoyens par la persuasion ou la contrainte, et en les amenant à se faire part les uns aux autres des avantages que chaque classe peut apporter à la communauté ; et que, si elle forme de tels hommes dans la cité, ce n'est point pour les laisser libres de se tourner du côté qu'il leur plaît, mais pour les faire concourir à fortifier le lien de l'Etat. "

 

PLATON : La République - Livre VII

_____________________________________________________

 

Psychanalystes et féminisme

"Les psychanalystes sont par définition des chiennes de garde du patriarcat. Rien à attendre de la psychanalyse pour les femmes, sauf des injonctions à accepter le statu quo patriarcal."

Francine Sporenda

_____________________________________________________

Animal

" La pierre n'en dit vraiment pas assez. L'homme, créature imaginative et bavarde, en dit toujours beaucoup trop. L'animal se trouve dans le juste milieu : il résume tout ce qu'on peut dire de l'existence, pas moins et pas plus."

Clément Rosset (1940-2018)

____________________________________________________

Chemins

" Ne demande jamais ton chemin à quelqu'un qui le connaît, tu risquerais de ne pas te perdre."

Proverbe guyanais

____________________________________________________

Freud

" Grâce à vous nous voyons beaucoup de choses. Grâce à vous nous disons beaucoup de choses qui, sinon, n'auraient été ni vues ni dites."

 Stefan Zweig : Lettre à Sigmund Freud

____________________________________________________

Etre libre

" Je suis plus libre aujourd'hui. Quand on est jeune, on a la tête farcie de conventions, d'obligations, de choses qui brident. Il faut du temps pour être soi-même."

 

Jacques Truphémus (1922-2017) : peintre.


____________________________________________________

Connaissance de soi

" Je crois que nul homme ne prend pleine conscience des ruses ingénieuses auxquelles il a recours pour échapper à l'ombre hideuse de la connaissance de sa propre personne. "

 

"La vérité, sans doute, c'est qu'il est impossible d'en finir avec le fantôme d'un fait. On peut l'affronter ou fuir devant lui."

 

 Joseph Conrad : Lord Jim (1900)

____________________________________________________

Ecrire

" Si vous saviez, lorsque vous commencez à écrire un livre, ce que vous allez dire à la fin, croyez-vous que vous auriez le courage de l'écrire ? "

 

" J'écris pour me changer moi-même et ne plus penser la même chose qu'auparavant. "

 

 Michel Foucault (1982)

____________________________________________________

Religion

" Notre religion est faite pour extirper les vices ; elle les couvre, les nourrit, les incite."

 

" Le philosophe Antisthène, comme on l'initiait aux mystères d'Orphée, le prêtre lui disant que ceux qui se vouaient à cette religion avaient à recevoir après leur mort des biens éternels et parfaits : "Pourquoi ne meurs-tu donc toi-même?" lui fit-il. "

 

Montaigne : Essais - Livre II - Chapitre 12.  (1580)

_____________________________________________________

Aliénés

"Un préjugé des plus funestes à l'humanité, et qui est peut-être la cause déplorable de l'état d'abandon dans lequel on laisse presque partout les aliénés, est de regarder leur mal comme incurable, et de le rapporter à une lésion organique dans le cerveau ou dans quelque autre partie de la tête."

 

Philippe Pinel : Traité médico-philosophique

sur l'aliénation mentale (1801)

_____________________________________________________

 

Société

"Il faut que la société prenne conscience d'elle-même et s'épouvante de ce qu'elle découvrira."

 

Anton Tchekhov : Salle 6  (1892)

_____________________________________________________

L'Etrange

"Il ne faut pas oublier qu'un tableau doit toujours être le reflet d'une sensation profonde, que profond signifie étrange et qu'étrange signifie peu connu ou tout à fait inconnu."

 

Giorgio De Chirico (1888-1978)

_____________________________________________________

Livre

" Il faut en finir avec l'Esprit comme avec la littérature. Je dis que l'Esprit et la vie communiquent à tous les degrés. Je voudrais faire un Livre qui dérange les hommes, qui soit comme une porte ouverte et qui les mène où ils n'auraient jamais consenti à aller, une porte simplement abouchée avec la réalité."

 

Antonin Artaud : L'Ombilic des limbes (1925)

_____________________________________________________

Prudence

" Dans le règne de la pensée l'imprudence est une méthode... Il faut aller le plus vite possible dans les régions de l'imprudence intellectuelle."

 

Gaston Bachelard : Le Surrationalisme (1936)

_____________________________________________________

Les fous

" Ceux dont le principe de la folie est l'orgueil ou la religion sont seuls regardés incurables, et il est à propos de s'en méfier parce qu'ils sont le plus souvent dangereux."

 

Jean-Baptiste Pussin (Surveillant à Bicêtre) : Etat des fous  (1784)

_____________________________________________________

 

Religion

 

« Partout où apparait la religion, ce n'est point comme principe organisateur, mais comme moyen de maîtriser les volontés. Indifférente à la forme du gouvernement, c’est-à-dire à l'ordre politique, la religion consacre ce que le législateur lui demande de consacrer ; maudit ce qu'il lui prescrit de maudire : la raison d'Etat fait la loi, la religion sanctionne cette loi, imprime le respect et la terreur, commande l’obéissance…

Le spirituel  est incapable de donner des règles de conduite pour le temporel : cela est si vrai que la religion n'a jamais su appliquer ses propres maximes. D'où vient que le christianisme n'a jamais pu réaliser sa loi de charité et de fraternité ? si ce n’est que, l'expression de cette loi étant toute mystique, au lieu d’y voir un principe que la réflexion devait développer, les fidèles n'y trouvèrent qu'un précepte divin auquel la raison devait se soumettre.Toujours, dans la sphère religieuse, l'indivision de l’idée, la symbolisation du concept, le fait brut, et la lettre qui tue, oppriment la pensée et empêchent l’analyse. » 

 

Proudhon : De la création de l’ordre dans l’humanité (1843)

_____________________________________________________

 

 

Immoralité des grands

 

" Ce qu'il faut craindre, ce n'est pas tant la vue de l'immoralité des grands que celle de l'immoralité menant à la grandeur. " 
 
Alexis de Tocqueville : De la démocratie en Amérique (1835-1840)
____________________________________________________________________________________

Vivre

"Le monde ne te fera pas de cadeau. Crois-moi. Si tu veux avoir une vie, vole-la."

 

Lou Andreas Salomé (1861-1937)

____________________________________________________

Cerveau de l'enfant

" Chaque minute de vie du jeune enfant, plus de deux millions de synapses se mettent en place."

 

Jean-Pierre Changeux : L'homme de vérité (2002)

____________________________________________________

Mémoires d'un fou

 

« Triste et bizarre époque que la nôtre ! Vers quel océan ce torrent d’iniquités coule-t-il ? Où allons-nous dans une nuit si profonde ? Ceux qui veulent palper ce monde malade se retirent vite, effrayés de la corruption qui s’agite dans ses entrailles.

Quand Rome se sentit à son agonie, elle avait au moins un espoir : elle entrevoyait derrière le linceul la croix radieuse, brillant sur l’éternité. Cette religion a duré deux mille ans et voilà qu’elle s’épuise, qu’elle ne suffit plus, et qu’on s’en moque, — voilà ses églises qui tombent, ses cimetières tassés de morts et qui regorgent.

Et nous, quelle religion aurons-nous ?

Etre si vieux que nous le sommes et marcher encore dans le désert comme les Hébreux qui fuyaient d’Egypte.

Où sera la Terre Promise ?

Nous avons essayé de tout et nous renions tout sans espoir — et puis une étrange cupidité nous a pris dans l’âme et l’humanité ; il y a une inquiétude immense qui nous ronge ; il y a un vide dans notre foule — Nous sentons autour de nous un froid de sépulcre.

L’humanité s’est prise à tourner des machines, et, voyant l’or qui en ruisselait, elle s’est écriée : C’est Dieu. Et ce Dieu-là, elle le mange. Il y a — c’est que tout est fini, adieu ! adieu ! — du vin avant de mourir ! Chacun se rue où le pousse son instinct ; le monde fourmille comme les insectes sur un cadavre ; les poètes passent sans avoir le temps de sculpter leurs pensées, à peine s’ils les jettent sur des feuilles et les feuilles volent ; tout brille et tout retentit dans cette mascarade, sous ses royautés d’un jour et ses sceptres de carton ; l’or roule, le vin ruisselle, la débauche froide lève sa robe et remue… horreur ! horreur ! Et puis, il y a sur tout cela un voile dont chacun prend sa part et se cache le plus qu’il peut.

Dérision ! horreur ! horreur ! »

 

Gustave Flaubert : Mémoires d’un fou (1838)

_____________________________________________________

Sociétés post-modernes

" Une société est dite liquide si les situations dans lesquelles les hommes se trouvent et agissent se modifient avant même que leurs façons d'agir ne réussissent à se consolider en procédures et habitudes. "

Zygmunt Bauman (1925 - 2017)

_____________________________________________________

Maladie

" Les maladies sont généralement assez courtes. La médecine s'est annexé l'art de les prolonger. "  

Marcel Proust

_____________________________________________________

Bonheur

" Le bonheur, c'est d'avoir quelqu'un à perdre."  Philippe Delerm

____________________________________________________________________________________ 

Oppression

" Les formes d'oppression qui nous gouvernent créent non pas de la résistance mais du découragement, un dégoût à l'égard de soi-même, le sentiment qu'on est incapable de faire quoi que ce soit. "

Jacques Rancière

____________________________________________________

Fantasme

" Le fantasme est la mise en scène imaginaire d'une jouissance qui ne serait plus interdite ou impossible. "

____________________________________________________

Sociologie

" Le social fout le camp. Le sacré et la loi ont disparu. Le "sujet" doit être la catégorie du futur."

 Alain Touraine 

_____________________________________________________

Médias

" Si vous n'êtes pas vigilants, les journaux arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment...

Les médias sont les entités les plus puissantes sur terre. Ils ont le pouvoir de rendre les innocents coupables et de faire des coupables des innocents."

Malcolm X  (1925-1965)

____________________________________________________

 

Djihad

" Il faisait partie, et osait l'écrire, des insolents qui jugeaient que le problème, ce n'était pas l'islamisme, c'était le capitalisme."

 

Sébastien Lapaque : Théorie d'Alger (2016)

____________________________________________________

 

La tête de l'emploi

"Avoir une pareille tête de faux-jeton quand on fait le métier que vous faites, ma parole, c'est presque de la franchise."

Jean Gabin dans Pépé le Moko (1937), dialogues de Julien Duvivier et Henri Jeanson.

Citation que l'on rêve d'envoyer à la tête d'un grand nombre de nos "politiques".

____________________________________________________

Nos ancêtres les Gaulois

Pour éclairer celui qui voudrait que nous prêtions tous allégeance à " nos ancêtres les Gaulois ", peuple viril s'il en fût, cette observation de Diodore de Sicile (historien du 1er siècle av JC) sur les Celtes (qu'il connaissait quand même mieux que nous) :

" Bien que leurs femmes soient agréables, ils s'attachent fort peu à elles, tandis qu'ils manifestent une passion extraordinaire pour le commerce des mâles. Etendus sur les peaux de bêtes qui couvrent le sol, ils ont coutume de s'y rouler, ayant de part et d'autre un compagnon de couche. "

Vercingétorix aussi, comme les Grecs ?

Tu quoque fili ! O tempora ! O mores !

____________________________________________________

Pudeur

" Pourquoi l'homme pourrait-il montrer cuisses et ventre sans être impudique ?...

L'intimation des hommes aux femmes de se voiler révèle plutôt l'obscénité de leur regard que le respect qu'ils auraient pour leur pudeur. "

 

Eric Fiat et Adèle Van Reeth : La pudeur  (Plon, 2016)

___________________________________________________

Ecrire

"Ceux qui écrivent sans penser qu'ils pourraient mourir après, je ne les envie pas."

Annie Ernaux : Mémoire de fille (2016)

_____________________________________________________

Rire

"Si ce célèbre ancien qui riait de tout vivait de nos jours, assurément il mourrait de rire."

Spinoza : Lettre 30 à Oldenburg (1685)

_____________________________________________________

Fluidité sexuelle

Les femmes qui font l'amour avec des femmes seraient plus "fluides" que les autres. Plus narcissiques aussi.

" On peut penser qu'elles sont à la recherche du "même", dans la curiosité inconsciente d'aller observer leur propre jouissance dans le miroir. "  ( Joëlle Mignot )

____________________________________________________

J. B. Pontalis

"Se prendre pour un analyste est le commencement de l'imposture. Je ne pense pas que Freud, bien qu'il n'ait pas douté du caractère révolutionnaire de ses découvertes, se soit pris pour Freud. Lacan, lui, se prenait pour le Docteur Lacan."

 

Entretien avec Pierre Bayard (Europe, 2004)

___________________________________________________________

Anthropologie

 

Claude Lévi-Strauss : Tristes Tropiques (1955 - Plon), Ch. 39, p. 463 à 467

___________________________________________________________________________

 

Décrivant sa rencontre avec l’Islam au Pakistan :

 

« Sur le plan moral, on se heurte à la même équivoque d’une tolérance affichée en dépit d’un prosélytisme dont le caractère compulsif est évident. En fait, le contact des non-musulmans les angoisse. Leur genre de vie provincial se perpétue sous la menace d’autres genres de vie, plus libres et plus souples que le leur, et qui risquent de l’altérer par la seule contiguïté…

 

Les musulmans tirent vanité de ce qu’ils professent la valeur universelle de grands principes : liberté, égalité, tolérance ; et ils révoquent le crédit à quoi ils prétendent en affirmant du même jet qu’ils sont les seuls à les pratiquer…

 

Tout l’Islam semble être, en effet, une méthode pour développer dans l’esprit des croyants des conflits insurmontables, quitte à les sauver par la suite en leur proposant des solutions d’une très grande (mais trop grande) simplicité. D’une main on les précipite, de l’autre on les retient au bord de l’abîme. Vous inquiétez-vous de la vertu de vos épouses ou de vos filles pendant que vous êtes en campagne ? Rien de plus simple, voilez-les et cloîtrez-les. C’est ainsi qu’on en arrive au burkah moderne, semblable à un appareil orthopédique, avec sa coupe compliquée, ses guichets en passementerie pour la vision, ses boutons-pression et ses cordonnets, le lourd tissu dont il est fait pour s’adapter exactement aux contours du corps humain tout en le dissimulant aussi complètement que possible. Mais, de ce fait, la barrière du souci s’est seulement déplacée, puisque maintenant, il suffira qu’on frôle votre femme pour vous déshonorer, et vous vous tourmenterez plus encore…

« Que vos femmes soient voilées, pour qu’on les reconnaisse des autres ! »

 

Si un corps de garde pouvait être religieux, l’islam paraîtrait sa religion idéale : stricte observance du règlement (prières cinq fois par jour, chacune exigeant cinquante génuflexions) ; revues de détail et soins de propreté (les ablutions rituelles) ; promiscuité masculine dans la vie spirituelle comme dans l’accomplissement des fonctions organiques ; et pas de femmes…

 

Ces anxieux sont aussi des hommes d’action ; pris entre des sentiments incompatibles, ils compensent l’infériorité qu’ils ressentent par des formes traditionnelles de sublimation qu’on associe depuis toujours à l’âme arabe : jalousie, fierté, héroïsme…

 

Grande religion qui se fonde moins sur l’évidence d’une révélation que sur l’impuissance à nouer des liens au dehors. En face de la bienveillance universelle du bouddhisme, du désir chrétien de dialogue, l’intolérance musulmane adopte une forme inconsciente chez ceux qui s’en rendent coupables ; car s’ils ne cherchent pas toujours, de façon brutale, à amener autrui à partager leur vérité, ils sont pourtant (et c’est plus grave) incapables de supporter l’existence d’autrui comme autrui. Le seul moyen pour eux de se mettre à l’abri du doute et de l’humiliation consiste dans une « néantisation » d’autrui, considéré comme témoin d’une autre foi et d’une autre conduite. »

_____________________________________________________

Le conseil de Zeus

" Ils sont imperméables au langage. Ils n'ont qu'Allah à la bouche et la Kalachnikov au poing. Alors inutile d'argumenter."  

Zeus

____________________________________________________

Les droits de la Cité

Les Grecs anciens, lorsqu'un des délinquants qui avait réussi à squatter chez eux ne respectait pas les lois de la Cité, lui disaient : " Tu t'es mis toi-même hors des lois de la Cité, alors nous allons te reconduire hors des murs de la Cité, ce qui est logique. Allez ouste et bon vent ".

_____________________________________________________

Cour Européenne des Droits de l' Homme

Arrêt rendu le 28 octobre 2014, au sujet de l'inculpation des Femen après leur intervention à l' Eglise de la Madeleine : 

 

" Le droit à la liberté d'expression porte non seulement sur le contenu des idées exprimées mais également sur la forme employée pour les communiquer... Et le fait de se montrer nu en public pour exprimer son opinion peut être considéré comme une forme d'expression qui relève de l'article 10."

 

" La liberté d'expression vaut non seulement pour les informations ou idées accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture sans lesquels il n'est pas de société démocratique."

_____________________________________________________

 

Raoul Vaneigem

" L'absence de vie fabrique des tueurs en série."

_____________________________________________________

Christine Angot

" Houellebecq se trompe. Non, il n'y a pas de retour du religieux, c'est la fin au contraire, et c'est bien pourquoi ils veulent nous tuer."

 

Le Monde, vendredi 16 janvier 2015

_____________________________________________________

Salman Rushdie

"La religion est une forme médiévale de déraison, qui, lorsqu'elle est associée aux armes modernes, devient une réelle menace pour nos libertés. Ce totalitarisme religieux a engendré une évolution fatale au coeur de l'islam et nous en constatons les conséquences tragiques à Paris aujourd'hui. Je soutiens Charlie Hebdo, comme nous le devons tous, afin de défendre l'art de la satire qui a toujours été pour la liberté et contre la tyrannie, la malhonnêteté et la bêtise. "Respecter la religion" est devenu aujourd'hui synonyme de "craindre la religion". On doit pouvoir critiquer les religions, comme on critique une idée, pouvoir s'en moquer et, oui, pouvoir leur manquer de respect sans crainte."

 

Le Point, n° 2209, 15/01/2015

____________________________________________________

Claude Lévi-Strauss

A lire de toute urgence dans le dernier chapitre (XL) de Tristes Tropiques (p. 468....), écrit en 1955 :

"L'islam représente la forme la plus évoluée de la pensée religieuse sans pour autant être la meilleure ; je dirais même, en étant pour cette raison la plus inquiétante des trois.

Les hommes ont fait trois grandes tentatives religieuses pour se libérer de la persécution des morts, de la malfaisance de l'au-delà et des angoisses de la magie. Séparés par l'intervalle approximatif d'un demi-millénaire, ils ont conçu successivement le bouddhisme, le christianisme et l'islam ; et il est frappant que chaque étape, loin de marquer un progrès sur la précédente, témoigne plutôt d'un recul.

Il n'y a pas d'au-delà pour le bouddhisme ; tout s'y réduit à une critique radicale, comme l'humanité ne devait plus jamais s'en montrer capable, au terme de laquelle le sage débouche dans un refus du sens des choses et des êtres : discipline abolissant l'univers et qui s'abolit elle-même comme religion.

Cédant de nouveau à la peur, le christianisme rétablit l'autre monde, ses espoirs, ses menaces et son dernier jugement.

Il ne reste plus à l'islam qu'à lui enchaîner celui-ci : le monde temporel et le monde spirituel se trouvent rassemblés. L'ordre social se pare des prestiges de l'ordre surnaturel, la politique devient théologie. En fin de compte, on a remplacé des esprits et des fantômes auxquels la superstition n'arrivait tout de même pas à donner la vie, par des maîtres déjà trop réels, auxquels on permet en surplus de monopoliser un au-delà qui ajoute son poids au poids déjà écrasant de l'ici-bas."

_____________________________________________________

Spinoza

Lettre à Albert Burgh (LXXVI) écrite en 1675 :

"Je reconnais tout l'avantage de l'ordre politique qu'instaure l'Eglise romaine et que vous louez tant ; je n'en connaîtrais pas de plus apte à duper la foule et à dominer les âmes s'il n'existait l'Eglise musulmane qui, de ce point de vue, l'emporte de loin sur toutes les autres."

_____________________________________________________

Jorge Luis Borges (1899-1986)

" Je considère la théologie comme une branche de la littérature fantastique."

_____________________________________________________